pdfreaders f 32pxNB Télécharger le texte de Nadine Rouquet

 

 Cette série à servie à l'installation "La tête dans les nuages", exposée au Technopôl'art à Bourges en 2016.

La tête dans les nuages, où le terrain accidenté des stratocumulus obéit à ces propres lois de géologies aériennes.
Ces tirages sont obtenus à partir d’une technique photographique  de 1842, la cyanotypie. Ils sont obtenus par contact sur un papier japonais très fin destiné à réaliser habituellement des cloisons en papier. Le faible grammage du papier apporte une transparence aux cyanotypes. Le courant d’air provoqué par l’ouverture des portes provoque une vibration des nuages.
Cette installation est spécifique à ce lieu. Il s’agissait de travailler à partir d’un cube matérialisé seulement par un carré au plafond et un parquet au sol.

La tête dans les nuages, où le terrain accidenté des stratocumulus obéit à ces propres lois de géologies aériennes.

Ces tirages sont obtenus à partir d’une technique photographique de 1842, la cyanotypie. Ils sont obtenus par contact sur un papier japonais très fin destiné à réaliser habituellement des cloisons en papier. Le faible grammage du papier apporte une transparence aux cyanotypes. Le courant d’air provoqué par l’ouverture des portes provoque une vibration des nuages.

Cette installation est spécifique à ce lieu. Il s’agissait de travailler à partir d’un cube matérialisé seulement par un carré au plafond et un parquet au sol.

A propos du technopol’Art 2016 : texte de Nadine Rouquet (faire un lien)

 
 
Powered by Phoca Gallery